Make your own free website on Tripod.com
INTRODUCTION AUX OBJECTIFS DE LA LOI ISLAMIQUE
 Docteur Ahmed RAISSOUNI, Université Mohamed V Rabat

Au début de son exposé, le Professeur A. RAISSOUNI souligna l’importance de connaître les objectifs de la Chari’a islamique en se référant à cette déclaration de l’Imam Achatibi : “ Les objectifs constituent les âmes des actions ”. Ensuite, il démontra la nécessité de cette connaissance des objectifs pour le Musulman dans sa conduite, pour le spécialiste de la jurisprudence islamique (Faqih) et pour le prêcheur qui appelle à l’Islam. Il en conclut donc que toute action qui ne se conforme pas à ces objectifs est une action sans âme.
Puis, en s’appuyant sur plusieurs textes coraniques et
prophétiques, M. RAISSOUNI montra que le but de la Chari’a est, à juste titre, la sauvegarde des intérêts des hommes et la suppression des dommages matériels et moraux, ici-bas et dans l’au-delà.
Dès lors, l’auteur procéda à la définition des concepts de l’intérêt et du dommage dans leur acception législative et savante. Il montra que le critère de l’intérêt est la jouissance, physique ou morale, qu’il peut procurer dans les deux mondes. Quant au dommage, son critère est la souffrance, physique ou morale, qu’il peut causer dans les deux mondes également.
En outre, il mit l’accent sur le fait que la Loi islamique se caractérise par sa manière de prendre en considération l’issue des actions et leurs conséquences lointaines pour l’individu, à la fois dans la vie présente et dans la vie future. Car, selon l’auteur, il ne suffit pas d’envisager uniquement les avantages et les désavantages immédiats, mais il faut, pour identifier l’intérêt et le dommage, considérer au préalable les effets proches et lointains de toute action.
Enfin, M. RAISSOUNI parla des différentes catégories des intérêts, selon leurs domaines et leurs niveaux. Il cita ce que les doctes musulmans appellent communément “ les cinq nécessités ” et dont la préservation constitue le centre d’intérêt et l’objectif suprême de toute la Chari’a islamique. Ces cinq nécessités, dont la sauvegarde est impérative au niveau du strict minimum, sont : la religion, la vie humaine, la postérité, la raison et les biens. Il vient ensuite la protection des utilités que l’on considère comme un niveau moyen visant à mettre les gens dans l’aisance, loin de toute gêne ou infortune. L’auteur termina son exposé en parlant du troisième niveau de protection, à savoir la protection des commodités qui n’atteignent pas le degré de la nécessité ou de l’utilité, mais qui, néanmoins, comprennent quelques avantages pour les hommes. Ainsi donc la Chari’a islamique vise la protection de tous les intérêts à tous les niveaux.
 

Retour au menu principal.